Témoignage de Katia MAISONNEUVE

Katia Maisonneuve est Responsable du service juridique du groupe Technique Solaire. Elle a rejoint Technique Solaire en 2020. Elle témoigne aujourd’hui son parcours au sein du groupe.

Comment as-tu rejoint l’entreprise ?

J’ai été contactée par Charlotte en charge du recrutement chez Technique Solaire et après quelques mois de pourparlers j’ai été ravie de rejoindre l’entreprise début Avril 2020, au tout début du premier confinement et en home office…  déjà un premier défi !

Pourquoi as-tu décidé de travailler dans les énergies renouvelables ?

A vrai dire, je suis tombée dedans un peu par hasard. J’ai d’abord rejoint une société active dans les ENR, fournisseur de trackers pour les centrales solaires au sol et y suis restée pendant 7 ans, après avoir passé plusieurs années à Genève dans une SSII active dans le milieu bancaire et gestion de fortune privée…j’ai donc radicalement changé de domaine d’activité avec un grand enthousiasme en découvrant les énergies renouvelables et l’essor associé à leur développement. J’ai découvert ce domaine, son environnement législatif très varié et l’engouement de tous les acteurs. Naturellement, je suis restée dans les ENR.  Aujourd’hui, je suis fière d’appartenir à une société qui me permet de pouvoir allier mes objectifs professionnels avec mes valeurs éthiques.

 En quoi consiste ton travail quotidien ?

Le travail quotidien est très varié et riche d’enseignements. Je suis responsable d’un service de 4 juristes à date, avec des profils soit publicistes soit privatistes, et exclusivement féminin ! Chaque journée est différente, je suis en interaction permanente avec mon équipe mais aussi avec les autres départements de l’entreprise pour des requêtes et consultations de toute nature, depuis le droit foncier en passant par les contrats de construction, maintenance, les aspects assurances, gestion de projet, gestion des contentieux etc… sans compter les aspects corporate et financement de projets, développement international. Le service juridique peut être sollicité à chaque phase de la construction du projet.

Quels défis as-tu rencontrés dans ton travail ?

 Au début de ma carrière professionnelle, le métier de juriste n’était pas perçu comme un service support, mais plutôt comme un service qu’il ne fallait surtout pas solliciter ! …j’ai lutté, à mon niveau, pour faire évoluer cette mentalité et cette vision un peu archaïque. Quand je constate aujourd’hui la place des services juridiques dans les entreprises, je me dis que j’avais déjà une bonne vision du service client et de la plus-value que nous pouvons apporter.

J’ai aussi repris mes études tardivement, pour pouvoir exercer à Genève, avec 3 enfants dont la dernière qui avait quelques mois, et ce pendant 2 ans pour obtenir un master en droit suisse et  continuer ma carrière là-bas, ce que j’ai pu faire dans des entreprises internationales de renom. C’était intense mais défi relevé !

Et enfin j’ai eu la chance de pouvoir siéger comme juge employeur au tribunal des prud’hommes de Genève pendant quelques années. J’ai trouvé très instructif de passer de l’autre côté de la barre, les audiences avaient lieu le soir après mes journées de travail déjà bien remplies, mais j’en garde un excellent souvenir et cette expérience m’a permis de pouvoir exercer le droit d’une manière différente, avec une gymnastique intellectuelle permanente et des journées à rallonge ! .

Qu’aimes-tu faire pendant tes loisirs ?

 Je suis active, curieuse et sociable…le mélange détonnant donne lieu à plein d’activités annexes à ma profession qui me nourrissent et dont j’ai absolument besoin…. Le cinéma, la musique (piano), les claquettes, du yoga depuis peu, la lecture et la découverte de nouveaux auteurs ( je fais partie d’un cercle de lectrices pour une librairie indépendante bordelaise ‘# lalibrairiedeschartrons, petit coup de pub pour ma libraire préférée Charline )

Et puis évidemment les voyages (qui reprennent), les amis, les sorties, les expositions d’art: j’ai toujours quelque chose à faire ou de nouveaux horizons à découvrir !

Un petit conseil pour nos futurs collaborateurs ?

L’épanouissement au travail, c’est la clé ! Le groupe a le vent en poupe, gagne les appels d’offres, lève des fonds, recrute ! c’est une véritable chance de pouvoir travailler et évoluer dans ces conditions, tous les signaux sont au vert pour les futurs collaborateurs qui nous rejoignent. L’essentiel est bien choisir son entreprise, son secteur d’activités, être en phase avec ses valeurs, apprendre et progresser sans cesse !

Une petite citation pour finir : « Tout est possible à qui rêve, ose, travaille et n’abandonne jamais » – Xavier Dolan. [Réalisateur/Scénariste/Producteur]

L’agrivoltaïsme, une synergie ? Technique Solaire met en place 170 M€ de dette senior pour le financement de 270 centrales solaires photovoltaïques en France
Articles récents