L’agrivoltaïsme : l’essentiel à savoir

Vous êtes-vous déjà demandé si l’agriculture et l’énergie, deux piliers fondamentaux du développement économique, social et environnemental, peuvent cohabiter harmonieusement sur un même espace ? La réponse est oui ! C’est justement le défi que l’agrivoltaïsme cherche à relever : concilier les besoins énergétiques et agricoles tout en répondant aux enjeux environnementaux. Plongez dans cet article pour découvrir l’essentiel et le potentiel de cette convergence innovante.

En quoi consiste l’agrivoltaïsme ?

agrivoltaïsme illustration  Feuille

Le terme agrivoltaïsme est une contraction des mots « agriculture » et « photovoltaïque ». Il désigne un système qui combine une production d’électricité verte à partir de panneaux solaires photovoltaïques et une production agricole sur une même surface. L’idée est d’optimiser le partage de la lumière entre les deux activités. Et ce, en tenant compte du type de culture, du type d’élevage et du climat.

Pour rappel, l’agrivoltaïsme n’est pas un nouveau concept. Il a été évoqué pour la première fois en 1981 par Adolf Goetzberger et Armin Zastrow. Il s’est ensuite développé au Japon à partir de 2004, et depuis, il s’est répandu dans le monde entier, notamment en Europe, en Chine et aux États-Unis.

Remarque :
L’agrivoltaïsme peut avoir différentes appellations selon les pays ou régions considérés. En voici quelques-unes : agri-photovoltaïque, agrophotovoltaïque, agrovoltaïque, solar sharing, agri-PV ou encore agrinergie.

 Branche

Comment fonctionne l’agrivoltaïsme ?

Le principe de base de l’agrivoltaïsme est simple : utiliser des panneaux solaires photovoltaïques pour produire de l’électricité à partir du rayonnement solaire tout en laissant passer une partie de la lumière nécessaire à la croissance des plantes et des animaux d’élevage. On évite ainsi le gaspillage de l’espace et on crée une synergie entre les deux productions.

Comment optimiser le partage de la lumière entre la production d’électricité et la production agricole ?

Plusieurs critères et contraintes doivent être pris en compte pour concevoir un système agrivoltaïque efficace et durable :

  • Le type de culture : choisir des cultures qui supportent bien l’ombrage ou qui ont besoin d’une protection contre le soleil comme les cultures maraîchères, les vignes, les arbres fruitiers ou les plantes aromatiques. Ces cultures ont une capacité limitée à catalyser la lumière pour la photosynthèse. Au-delà d’un certain seuil, la lumière devient inutile, voire nuisible pour elles. Et ce seuil est appelé saturation photosynthétique. En réduisant l’excès de lumière grâce aux panneaux solaires, on évite le stress oxydatif des plantes et on améliore leur qualité.
  • Le type d’élevage : prendre en compte les besoins spécifiques des animaux concernés pour pouvoir leur offrir tout ce dont ils ont besoin pour leur bien-être, leur croissance et leur développement.
  • Le climat : adapter le système agrivoltaïque aux conditions climatiques locales. Il faut tenir compte des variations saisonnières et journalières de l’ensoleillement, de la température, de l’humidité et du vent. Le climat a, en effet, une influence sur le niveau de saturation photosynthétique des plantes qui varie selon les saisons et les heures de la journée.
  • L’orientation et l’inclinaison des panneaux solaires dépendent de la latitude du lieu, de la trajectoire du soleil et du type de culture. Il faut orienter et incliner les panneaux solaires de manière à maximiser la production d’électricité tout en minimisant l’ombrage sur les cultures. Il faut aussi éviter les phénomènes de réflexion ou d’éblouissement qui peuvent nuire aux plantes ou aux animaux.
  • La hauteur et la distance des panneaux solaires dépendent de la taille et de la forme des cultures. Il faut placer les panneaux solaires à une hauteur suffisante pour ne pas gêner le passage des machines agricoles ou des travailleurs. Il faut aussi respecter une distance minimale entre les panneaux solaires pour permettre une bonne ventilation et une bonne diffusion de la lumière.

Différents types d’installations agrivoltaïques possibles

L’agrivoltaïsme est compatible avec différents types d’installations. Tout dépend des ressources à disposition, du terrain (caractéristiques, contraintes, usage, surface…), du climat, de la topographie, etc.

Installations au dessus des cultures ou des abris d’élevage

Les panneaux solaires photovoltaïques sont placés sur des structures métalliques ou en bois directement au-dessus des cultures (serre solaire photovoltaïque ou abris solaire, par exemple). Ils peuvent être orientables, pivotants suivant le mouvement du soleil, ou fixes selon le degré d’ombrage souhaité si la direction du soleil ne varie pas trop tout au long de la journée.

Ce type d’installation est plus adapté aux cultures basses ou aux pâturages. 

Installations agricoles

Les panneaux solaires photovoltaïques sont installés sur les toitures ou les façades de bâtiments agricoles qui deviennent des bâtiments solaires. Les panneaux solaires peuvent être intégrés au bâti ou posés en surimposition.

Sur quel type de terrain agricole peut-on réaliser un projet agrivoltaïque ?

picto recyclage

Les terres d’élevage

Les terres d’élevage sont celles destinées à l’élevage d’animaux comme les bovins, les ovins, les caprins ou les volailles. Il peut s’agir de pâturages, de prairies…

L’agrivoltaïsme peut être bénéfique pour les terres d’élevage, car il peut :

  • Améliorer le confort et le bien-être des animaux en leur offrant de l’ombre, de la fraîcheur et de l’eau.
  • Augmenter la productivité et la qualité des produits animaux en réduisant le stress thermique, les maladies et la mortalité des animaux.
 Feuille faisans et perdreaux volière photovoltaïque
 Branche
picto ecologie

Les terres de cultures

Les terres de culture sont celles utilisées pour la production végétale comme les céréales, les légumes, les fruits ou les fleurs. Nous pouvons citer les champs, les vignes, les vergers ou les serres. 

L’agrivoltaïsme contribue à :

  • Protéger les plantes du stress hydrique et thermique en limitant l’évaporation de l’eau du sol et en atténuant les variations de température.
  • Améliorer la qualité et le rendement des cultures en modulant l’exposition au soleil selon les besoins des plantes.

L’agrivoltaïsme présente de nombreux avantages, mais pour pouvoir en tirer pleinement profit, il est important d’investir dans une installation adaptée aux besoins des plantes et des animaux, à la configuration du terrain et au climat de la région concernée.

Technique Solaire finance vos projets agrivoltaïques  

Se lancer dans un projet agrivoltaïque est un investissement non négligeable. C’est pourquoi Technique Solaire prend en charge la totalité des frais liés à votre projet, à savoir : 

  • L’étude de faisabilité : le groupe étudie et conçoit en interne toutes ses installations. 
  • Les frais administratifs : permis de construire, géomètre, notaire, etc. 
  • Les frais de construction : fondations, structure, couverture, raccordement…. 
  • Les frais d’exploitation et de maintenance : gestion opérationnelle de la centrale et gestion financière de l’exploitation.
  • Les frais de recyclage : adhérent à Soren, nous assurons la collecte, le transport et le recyclage des panneaux.
 Image  Image

Vous avez un projet ?

Vous avez un projet, une idée ou vous avez besoin de conseils, nos chargés de développement seront heureux de pouvoir y répondre

Accéder à la page contact →